Les pays développés doivent prendre conscience de l’impact du changement climatique sur les PMA

A la veille de la COP21 PMA Nouvelles s’est entretenu PMA Observatoire président Demba Dembélé de ses espoirs pour le Sommet.

PMA Nouvelles: Quel est le meilleur résultat que vous espérez de la conférence de Paris?

Demba Dembele : Que les pays industrialisés, Etats-Unis et Europe en tête, reconnaissent leurs responsabilités primordiales et répondent aux appels de l’Afrique pour mobiliser des fonds pour financer leur adaptation.

PN : Qu’est-ce que les ONG, y compris LDC Watch, devraient faire à la Conférence pour faire passer leur message?

DD : Elles doivent parler d’une seule voix, faire du lobby auprès de certains pays et organismes des Nations-Unies et surtout utiliser les médias pour mieux se faire entendre   PN : Quelle est la stratégie de LDC Watch sur le changement climatique en relation avec les économies émergentes?

DD : Demander aux pays émergents de soutenir les demandes des PMA et surtout de contribuer à leur demande de financement pour l’adaptation   PN : Qui devrait être responsable de l’utilisation de la finance par le fonds climatique – gouvernement national ou local ou des ONG?

DD : Pour la transparence, les trois entités devraient collaborer dans chaque pays

PN : Outre les questions financières, quelles sont les principales exigences non financières que les ONG des PMA demandent à la conférence de Paris?

DD: Que les pays développés prennent conscience de l’impact du changement climatique sur les économies des PMA et prennent des mesures efficaces et contraignantes pour atténuer cet impact

PN : Qu’est-ce que les gouvernements africains doivent faire pour s’adapter au changement climatique

DD: Les gouvernements doivent se tourner graduellement vers l’utilisation d’énergies renouvelables (énergie solaire, éolienne et hydraulique). Mais ils ont besoin de beaucoup de financements pour cela

Bookmark the permalink.

Comments are closed.